Accueil

Le kooiker est un chien très peu connu en France, il y en a très peu , il est difficile de s’en procurer . C’est un chien que j’ai découvert en 2010 grâce à une amie. Pour ma part je trouve que c’est un chien génial avec lequel je m’amuse beaucoup.
A suivre vous trouverez peut être des réponses aux questions que vous vous posez sur cette race, j’ai essayé de résumer tout ce que j’ai pu lire sur le kooikerhonje tout en y ajoutant mes commentaires et mon vécu. Mais si vous voulez d’autres informations n’hésitez pas à me laisser un message sur ce blog ou par le biais de ma page Facebook que j’ai consacrée à Koeurly ma Kooiker.


_D3T6791Photo de Manuela GERHARD ( Lenny, Koeurly et Némo)

Le Kooikerhondje

Le Kooikerhondje ou petit chien de chasse au gibier d’eau Hollandais est à l’origine un chien de travail: il assiste son maître dans les canardières, il garde la maison et les biens et détruit les souris et les rats. il est aujourd’hui un chien de famille bien agréable mais qui a besoin de beaucoup d’activité car il a de l’énergie à revendre.

Son caractère

Le kooikerhondje est un chien énergique, affectueux, sensible aux bruits et aux cris, intelligent, vif, joueur. Il a un caractère très joyeux, il ne s’entend pas avec tout le monde. Au début il peut être réservé envers les étrangers, les enfants et les autres chiens. Mais une fois qu’il a accepté quelqu’un, c’est le début d’une grande amitié. C’est un chien qui n’aime pas forcément être trop manipulé (comme beaucoup d’autres races) c’est pour cela qu’ils ne sont pas recommandés pour des enfants turbulents ou très jeunes. Cependant il aime les enfants comme la plupart des chiens, s’ils sont élevés ensembles et qu’ils apprennent à se respecter il n’y a pas de problème. Le kooiker est un chien obéissant .

Son éducation

Comme tout chien il a besoin d’être socialisé et éduqué dès son plus jeune âge. Du fait de sa sensibilité il lui faudra une éducation cohérente, ferme mais sans crier. Il répond très bien à une éducation positive car il aime les encouragements et les récompenses. Le kooiker est intelligent il comprend très vite ce que vous lui demandé. Il est très facile de lui apprendre des tricks, il en propose de lui même, un vrai petit clown !

Ses besoins

Le kooikerhondje  aime la vie au grand air et a besoin d’exercice régulièrement pour garder sa bonne humeur. Un jardin clôturé est idéal pour son épanouissement mais il s’adapte aussi en appartement avec bien sûr des balades et des activités il doit bouger sinon il risque de s’ennuyer et un chien qui s’ennuie fait des bêtises, à la maison il est calme et aime le confort.

Le kooiker a besoin d’attention et d’être en confiance vis à vis de son maître.

Son histoire

En 1942, pendant la Seconde Guerre mondiale, la baronne Van Hardenbroek van Ammerstol a commencé à recréer le Kooikerhondje. Elle a donné une image du type de chien qu’elle cherchait à un colporteur. Dans une ferme de la province de Frise il a trouvé la chienne maintenant bien connu sous le nom de Tommy. Elle est devenue la chienne fondatrice du Kooikerhondje. En 1966, le Raad van Beheer a adopté la race provisoire et en 1971, la race a été officiellement reconnue.

Le Kooikerhondje est une race très ancienne. On peut même l’apercevoir dans des tableaux peints au 16ème et au 17ème siècle. Après la seconde guerre mondiale alors que la population de canard avait considérablement diminué le Kooiker avait presque disparu.

Son travail

Le mot Kooikerhondje signifie « chien appartenant au kooiker », le « kooiker » étant la personne en charge des leurres et des appelants à canards dans la chasse au gibier d’eau. Pendant longtemps il a été utilisé pour attirer les canards dans des pièges, le chasseur construisait un piège appelé un « Kooi » qui se compose d’un petit canal avec des courbes donnant sur un étang où vivent des canards. Le canal est fermé sur le dessus par un filet. A la demande du chasseur le kooiker longeait ce petit canal en jouant un peu à cache cache et en ondulant gaiement la  queue  de telle manière que les canards, tout d’abords inquiets mais curieux de ce manège, étaient attirés et rentraient dans le petit canal, le Kooiker s’y enfonçait alors plus profondément, les canasuivaient et se retrouvaient alors bloqués par les chasseurs…. Ils sont soit tués ou bagués pour la recherche ornithologique. En utilisant cette méthode, un troupeau entier peut être capturé en même temps. Les canards ne sont plus ou rarement chassés de cette façon en Hollande, mais la méthode et le Kooikerhondje sont encore utilisés pour garder la tradition.

_D3T6635Photo de Manuela GERHARD